empaumer


empaumer

empaumer [ ɑ̃pome ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1611; « tenir dans sa main » av. 1475; de en- et paume
Fam. et vieilli Posséder (qqn) en trompant, en enjôlant. « Tout malin que tu es, tu te fais empaumer » (B. Clavel). duper, rouler.

empaumer verbe transitif Familier. Séduire quelqu'un pour le tromper, prendre l'avantage sur lui en le trompant : Se faire empaumer par un escroc.empaumer (expressions) verbe transitif Empaumer la voie, en parlant du chien de meute, trouver, prendre la voie et la suivre avec ardeur. ● empaumer (synonymes) verbe transitif Familier. Séduire quelqu'un pour le tromper, prendre l'avantage sur lui en...
Synonymes :
- avoir (familier)
- blouser (familier)
- pigeonner (familier)
- posséder (familier)
- rouler (familier)

EMPAUMER, verbe trans.
A.— [Le compl. désigne une chose concr.]
1. Prendre (quelque chose) dans la paume de la main :
1. On peut non seulement exposer le cœur (...) mais aussi le toucher, l'empaumer, y poser des points de suture...
C. D'ALLAINES, Chirurgie du cœur ds ROB. Suppl. 1970.
JEU. Recevoir une balle dans la paume de la main ou en pleine raquette, et la relancer vivement. Quand il empaume un éteuf, il le pousse à perte de vue (Ac. 1835, 1878). Elles chantaient en empaumant la balle (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 333).
2. Spéc., VÉN. [Le suj. désigne un chien]
a) Empaumer la voie, la piste. Trouver la piste du gibier et se jeter sur elle (en aboyant). La meute du château empaume la voie; elle est composée de quarante chiens de haut nez, bien ensemble (JOUY, Hermite, t. 4, 1813, p. 173). La tête de meute avait franchi l'allée, empaumant aussitôt sa voie chaude (GENEVOIX, Dern. harde, 1938, p. 72).
b) Empaumer le change. Emprunter une fausse piste en se laissant entraîner par celle d'une bête isolée de la harde poursuivie. Elle [la meute] vient d'empaumer le change, elle mène toute derrière le daguet (GENEVOIX, Dern. harde, 1938 p. 226).
B.— Au fig., fam.
1. Empaumer qqn.
a) Posséder l'esprit de quelqu'un en le séduisant. Empaumer les femmes, un homme. Quasi-synon. conquérir, enjôler, séduire. Robert a su se l'acquérir, comme il sait empaumer (ah! le mot affreux!) tout le monde (GIDE, École femmes, 1929, p. 1289). Cercueils sans ornements nous étions par le songe embaumés empaumés (GENET, Poèmes, 1948, p. 64) :
2. Elle me raconte une journée de fiacre avec Mme Meurice, où toutes deux, dans un élan de cœur, ont vu et empaumé Charles Blanc, enlevé presque de force au marchand de porcelaine Rousseau une commande d'une pièce importante, ont séduit la sèche Mme Simon, aux gants noirs percés, ont enfin conquis pour le graveur la place de conservateur de Sèvres.
GONCOURT, Journal, 1871, p. 726.
b) Prendre un avantage sur quelqu'un en le dupant. Je vais empaumer tous les boutiquiers de France et de Navarre (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 155). Et ça [Madame Robert] empaumait des chefs de bureau par des airs modestes, et ça refusait des soupers auxquels on lui faisait l'honneur de l'inviter, histoire de se poser en vertu! (ZOLA, Nana, 1880, p. 1303).
Se faire, se laisser empaumer. Notre cousine Receveur est une sotte qui s'est laissé empaumer (DRIEU LA ROCH., Rêv. bourg., 1939, 2e part., p. 180). Et moi, défiant, je me laisse empaumer (MONTHERL., Lépreuses, 1939, 1re part., p. 1395).
Rem. On rencontre ds la docum. empaumeur, subst. masc. Celui qui empaume quelqu'un. Des optimistes communicatifs, des empaumeurs (BARRÈS, Appel soldat, 1911, p. 217).
2. Vieilli. Empaumer qqc.
a) Empaumer une affaire. Prendre habilement une affaire en main et la mener énergiquement. [Il croyait] se servir de Germain pour empaumer une affaire superbe qu'il mitonnait depuis longtemps (SUE, Myst. Paris, t. 8, 1843, p. 139).
Arg. C'est empaumé! C'est chose faite, c'est dans la poche. Ça y est, mon homme... c'est empaumé! s'écria la borgnesse en entrant (SUE, Myst. Paris, t. 8, 1843 Paris, Fayard, 1935 [1842-43], p. 75).
b) Empaumer la parole. S'emparer de la parole (d'apr. Ac. 1835, 1878).
Rem. On rencontre aussi ds la docum. un sens arg. « enlever (quelqu'un) ». J'espère que nous avons fameusement empaumé la jeune campagnarde (SUE, Myst. Paris, t. 7, 1843, p. 76).
Prononc. et Orth. :[], (j')empaume []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1475 « tenir dans sa main » (G. CHASTELLAIN, Chroniques, éd. K. de Lettenhove, II, 198, 8 : marchans l'un contre l'autre avoient leurs lances enpaulmées); 2. 1611 terme de jeux empalmer, empaulmer (COTGR.); 3. 1659 « conquérir, enjoler (quelqu'un) » (TALLEMANT DES RÉAUX, Historiettes, éd. A. Adam, II, 638-639, note ds R. Ling. rom., t. 36, p. 231); 4. 1661 vén. empaumer la voie (MOLIÈRE, Fâcheux, II, 6); 5. 1694 empaumer une affaire (Ac.). Dér. de paume; préf. em-; dés. -er. Fréq. abs. littér. :21. Bbg. ARVEILLER (R.). R. Ling. rom. 1972, t. 36, p. 231. — QUEM. Fichier.

empaumer [ɑ̃pome] v. tr.
ÉTYM. 1611; « saisir (une lance) avec la paume », av. 1440; de en-, paume, et suff. verbal.
1 Techn. (jeux). Recevoir (une balle, une pelote…) dans la paume de la main (ou dans tout instrument tenu à la main) et la relancer.
Chir. Prendre dans la paume de la main.
0.1 (…) on peut non seulement exposer le cœur (…) mais aussi le toucher, l'empaumer, y poser des points de suture.
Cl. d'Allaines, la Chirurgie du cœur, p. 16.
Vx et fig. || Empaumer la balle : saisir avec à-propos l'occasion. → Saisir l'occasion au vol.
2 (1661). Chasse (le sujet désigne des chiens). || Empaumer la voie, la piste : trouver la piste du gibier et la suivre.
1 Une part de mes chiens se sépare de l'autre,
Et je les vois, Marquis, comme tu peux penser,
Chasser tous avec crainte, et Finaut balancer.
Il se rabat soudain, dont j'eus l'âme ravie;
Il empaume la voie (…)
Molière, les Fâcheux, II, 6.
Empaumer le change : suivre une fausse piste.
3 (1694). Vx. || Empaumer une affaire, la prendre en main et la diriger avec adresse et énergie.Au p. p. Argot vieilli. || C'est empaumé ! : c'est chose faite (→ C'est dans la poche).
4 (1659). Mod. (Fam.). || Empaumer qqn, se rendre maître de son esprit en le séduisant. Conquérir, enjôler, séduire.
Prendre un avantage sur (qqn) en le trompant. Duper, tromper, voler. || Se faire, se laisser empaumer : se faire, se laisser duper (par un concurrent, un adversaire, etc.). || Il s'est laissé empaumer comme un enfant. Rouler.
2 (…) il me suffira d'un café noir mieux tassé que d'habitude, et je me charge d'empaumer tous les commissaires et juges d'instruction de la terre.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XII, p. 128.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • empaumer — EMPAUMER. v. act. Recevoir une balle, un éteuf à plein dans le milieu de la paume de la main, de la raquette, ou du battoir, et la pousser fortement. Empaumer la balle. Quand il empaume un éteuf, il le pousse à perte de vue. f♛/b] Il signifie… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • empaumer — Empaumer. v. a. Recevoir une bale, un esteuf à plein dans le milieu de la paume de la main, ou du batoir, & la pousser fortement. Quand il empaume un esteuf, il le pousse à perte de veuë. Il signifie fig. Se rendre maistre de l esprit d une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • EMPAUMER — v. a. Recevoir une balle, un éteuf à plein dans le milieu de la paume de la main, de la raquette ou du battoir, et le pousser fortement. Empaumer la balle. Quand il empaume un éteuf, il le pousse à perte de vue.   Il signifie, figurément et… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • empaumer — (an pô mé) v. a. 1°   Recevoir une balle, un éteuf dans la paume de la main ou en pleine raquette, et les relancer avec vigueur. Empaumer la balle.    Fig. Empaumer la balle, saisir à propos le moment, l occasion. 2°   Terme de chasse. •   Une… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EMPAUMER — v. tr. Recevoir avec adresse une balle, à plein dans le milieu de la paume de la main, de la raquette ou du battoir et la pousser fortement. En termes de Chasse, Empaumer la voie, se dit figurément des Chiens qui, rencontrant la piste, la suivent …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • empaumer — v.t. Tromper, rouler : Il s est laissé empaumer. / Se faire empaumer, se faire prendre …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Empaumer la voie — ● Empaumer la voie en parlant du chien de meute, trouver, prendre la voie et la suivre avec ardeur …   Encyclopédie Universelle

  • Point de compression — Les points de compression sont des techniques d arrêt des hémorragies (saignements abondants) à distance. Ils consistent à comprimer l artère amenant le sang à la blessure contre un os. Leur utilisation est controversée. En effet, il s agit d une …   Wikipédia en Français

  • chiper — [ ʃipe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1759; a. fr. chipe « chiffon » → chipoter ♦ Fam. Dérober, voler. « on va t empaumer, on va te chiper tout ce que tu as » (Stendhal). ● chiper verbe transitif (ancien français chipe, chiffon) Familier Voler,… …   Encyclopédie Universelle

  • Manoeuvre d'Heimlich — Méthode de Heimlich La méthode d Heimlich La méthode de Heimlich est une méthode de désobstruction des voies respiratoires sur l adulte et l enfant de plus d un an. Elle a été inventée par Henry J. Heimlich en 1974 La méthode d Heimlich sert à… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.